Maurice Fanon ; Le bohême rejeté...

Publié le 5 Janvier 2011

Je reprends le cours normal des émissions… en vous souhaitant ( avec du retard ) une bonne année 2011… ( en cas d’erreur se diriger vers le guichet des réclamations…à l’Elysée..)

 

 

Il fut un chanteur atypique, bohême, idéaliste d’un monde meilleur, j’ai nommé Maurice Fanon.



 Né en 1929, il appartient à cette fameuse catégorie des « chanteurs maudits ». Il commence ce sa vie professionnelle comme professeur d’anglais au lycée Buffon de Paris.

 

 

 Par la suite, il écrit des textes qu’il soumet à ses copains musiciens afin d’en faire des chansons. Puis, il fait une de ses plus belles rencontres, Pia Colombo ( sa future femme ), qui interprète certaines de ses chansons, nous sommes en 1956.



Dans ces années, Maurice Fanon côtoie Georges Moustaki et tourne dan quelques cabarets comme « Chez Patachou » ou « la colombe ».


Il signe son premier vrai contrat ( 3 ans à) avec la maison de disque Odéon en 1963. Année qui sera celle de son divorce avec Pia colombo.

 

 

Moment choisi pour l'écriture de l’une de ses plus belles chansons « L’Echarpe » . Cette chanson sera reprise par Pia Colombo ( comme quoi, il y a des divorces intelligents…), Cora Vaucaire et Hervé Vilard…


Boycotté par les médias, catalogué rive gauche, Fanon refuse le système du spectacle, il le dit dans son disque «Avec Fanon ».

 

 

 Il assure les premières parties de Jacques Brel, chante à Bobino et écrit une chanson hommage à Léo Ferré « Léo de Hurlevent ». Maurice Fanon se veut être un homme libre, affiche ouvertement son anti-militarisme.



Avec la chanson « Képicon » ; « Le général » ; Et "La petite juive » ( dont le texte explose de son aversion pour la guerre ). Il se définit comme un anar-coco qui l’éloigne encore plus des médias.

 

Il écrit pour Francesca Solleville, Isabelle Aubret, Mélina Mercouri…que des interprétations chantées par des femmes ! quelle constance ! Non ?

 

A noter l’écriture d’un Requiem pour Pia Colombo atteinte d’une maladie incurable.

 

 

Il nous quittera le 30 avril 1991 au Japon.



Le ton de ses textes, monte combien cet homme anticonformiste à été épris de liberté avec un grand « L », et combien il a eu le courage de chanter ses convictions au détriment de sa carrière.

 

 

 Il nous reste son inoubliable visage et sa voix qui nous fait (encore) frissonner.



Dans ce monde borné de quel entre deux guerres
Où ceux qui font les lois les troussaient par derrière
Nous n'avions que cinq ans du pains sec au dessert
Pour cinq lettres de trop ou un pet de travers
On nous disait tu vois c'est la croix que Grand-Père
A gagné au Chemin des Dames et nos grands frères
Abandonnant le bleu pour un kaki douteux
Cocufiaient Madelon dans les bras de Marlène
Une fois l'an nous allions voir entre père et mère
La victoire en chantant nous ouvrir la barrière
Et nous nous en allions en suçant des bon
bons
Jouer du revolver à deux sous le bouchon.


Et je me souviens, la petite juive
Elle me disait viens
Elle était jolie
On faisait des bêtises
Où on ne faisait rien
Elle s'appelait Lise
Et je m'en souviens


Dans ce monde truqué de quelle drôle de guerre
Tout ceux qui font le front le bradait à l'arrière
Nous n'avions que dix ans et dans nos gibecières
Une histoire de France qui tombait en poussière
On nous a fait courir, traverser des rivières
Sur des ponts d'Avignon qui dansaient à l'envers
Ça tirait par devant, ça poussait par derrière
Les plus pressés n'étaient pas les moins militaires
On nous a fait chanter pour un ordre nouveau
D'étranges Marseillaises de petite vertu
Qui usaient de la France comme d'un rince cul
Et s'envoyaient en l'air aux portes des ghettos

Et je me souviens, la petite juive
On lui a dit viens

Elle était jolie
Elle a fait sa valise
Un baiser de la main
Elle s'appelait Lise
Il n'en reste rien

Dans ce monde mort-né d'avant quelle autre guerre
Le Japon blessé lèche encore son cancer
Dans ce monde septique où ceux qui ont la foi
Ne savent plus si Dieu est devant ou derrière
Dans ce monde d'argent où la banque surnage
Comme une poisson ventru qui attend le naufrage
Nous n'avons que trente ans sainte horreur de la guerre
Et pourtant nous n'avons pas cessé de la faire
On nous a fait marner de Djébel en rizières
De Karib en Sylla, de cuvettes en civières
Comme si nous n'avions pas autre chose à faire

Qu'à montrer nos fesses aux quatre coins de la terre

 

                                      La Petite juive......

 

 

 

 

 
 L'écharpe..............en souvenir de Pia Colombo
 
 
 Pia colombo chante Fanon...
 
 Paris-Cayenne ou...les prisons....
 
 
 
 
 
 
 
 
 Et la dernière..pour la route.......Pour l'Amérique
 
 
 
 Il n'y pas de mal à se faire du bien..Non...surtout pour la France qui l'a si  souvent rejeté
 
 
 
 
 
 

Rédigé par Le ch'timi

Repost 0
Commenter cet article

Mary Blue 01/01/2013 00:26


... merci Patrick,


bises à toi 


et bonne année itou, Mary Blue

Mary Blue 31/12/2012 02:20


Salut Patrick, 


 une escapade 


 sur ton blog pour écouter  Maurice Fanon, en ce jour anniversaire 


   et


ajouter "La chanson du Nord "...


" />


   Bonne fin d'année ,  bises du sud MB

Le ch'timi 31/12/2012 19:42



merci...les canaux du nord s'enlisent..bises..bonne année 2013..



Alberto Bassi 03/09/2012 18:17


merci de consacrer du temps a mes chanteuses et chanteurs preferés, un bonjour de l´Argentine; moi je fais des récital avec mes textes et chansons érotiques. Cora Vaucaire et Fanon sont toujours
pres de moi

Le ch'timi 03/09/2012 18:49



Grand merci..


Bonne soirée..avec quelques heures de décalage..


Patrick



nettoue 10/07/2012 17:09


Je n'avais jamais entendu parlé de Maurice Fanon, et pourtant rarement une chanson m'a autant boulelversé.


Ton bloc est devenu ma caverne d'Ali Baba, Patrick ne l'a&bandonne pas !


Je t'embrasse

Clin d'oeil 26/07/2011 23:39



 


Bonsoir Patrick,


Je viens tout juste de voir cet article. Non je n'avais pas tout lu dans votre blog. 


Un autre chanteur que je ne connaissais pas, sinon comme je vous l'ai dit par la magnifique


chanson de l'adieu fait à Pia Colombo.


De très beaux souvenirs que vous avez et que vous savez faire partager.


De vrais chanteurs que l'on découvre avec plaisir.


Merci encore. Je vous souhaite tout plein de bonnes choses. Marie  


 



Le ch'timi 29/07/2011 17:52



Bonsoir Marie,


Mille excuses de te répondre en retard...mais en ce moment, je deconnecte de l'ordi...un mois de juillet pourri( sauf ce jour ) et la santé pas bien fameuse...m'oblige à prendre congés du
net..


Très content que vous ayez passé sur le billet que j'ai consacré à Maurice Fanon...encore une victime de la  censure de l'époque........je vais bien attendre..avant de mettre en
ligne mes prochains billets...mais dans cette attente ( incertaine ) ...il y a des artistes qui vous attendent...je ne dis pas lesquels..


Merci encore de votre passage et de la perspicacité de vos commentaires..


Un douce fin de journée..


Patrick..Patraque