Quand de vieilles odeurs ressortent des égouts de notre République

Publié le 17 Août 2010

 

Eric La Blanche

 

 

Logiquement, j'avais prévu de vous mettre un article plus personnel, mais actualité oblige, j'ai changé mon fusil d'épaule pour tirer sur le politique de Nicolas Sarkosy. Grâce à l'amabilité de Eric La Blanche, artiste, que je vous conseille de découvrir sur google et écouter ses chansons, il m' a permis de reprendre sa lettre au Président de la République....

 

Monsieur le président de la République

En menaçant de déchoir de leur nationalité certains Français délinquants d’origine étrangère, votre gouvernement et vous-même êtes revenus sur un article fondamental de notre constitution et pas des moindres, z'y va ! carrément le premier :

 

« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion.(…) »

 

 

Cet article vise à empêcher un quelconque gugusse de mettre une partie de la population à l’index et, quand je dis à l’index, je fais dans la litote, vu que les derniers Français à avoir été déchu de leur nationalité dans ce pays en raison de leurs « origines, race ou religion » furent nos compatriotes juifs déportés par Vichy. Loin de moi l’idée de vous comparer au maréchal Pétain, je dis juste ce qui est.

 

Franchement, je ne sais pas si cette mesure aurait une quelconque utilité en termes de lutte contre la délinquance et franchement, je m’en moque : même si elle en avait une, ce dont je doute, je n’en voudrais pas. D’ailleurs, vous savez comme moi qu’elle sera retoquée par le conseil constitutionnel.

 

 

C’est bien ce que je vous reproche.

Monsieur le Président de la République Française, vous avez déjà suffisamment de jouets à votre disposition – dont un avion Air Force 1/2 - alors ne jouez pas avec les principes fondamentaux de la constitution française, s’il vous plaît. Même pour de faux. Même pour faire le mariolle auprès des électeurs de Le Pen, ça ne vaut pas le coup. C’est dangereux, je vous jure : ces trucs-là, on sait où ça commence, on ne sait pas où ça finit.
Ou alors si : ça brunit.
(Au passage, mes respects à votre dame)

 

 

Il ne faut pas croire que la liberté, ça soit un truc acquis, Monsieur le Président. La démocratie, ça doit être entretenu chaque jour. C’est un truc qui s’use, sinon. C’est comme une maison.

C’est notre maison. Il faut l’épousseter, l’entretenir, la réparer. Il faut la nettoyer souvent parce qu’il y a toujours des parasites qui finissent par s’y installer (surtout sous votre mandature).

Mais s’il y a bien un truc auquel il ne faut pas toucher, c’est les fondations. Parce qu’une démocratie, ça doit avoir des fondations stables, de bons murs bien épais, une porte et des fenêtres solides.

 

 Une bonne démocratie, ça doit pouvoir être solidement verrouillé de l’intérieur pour empêcher les cambrioleurs et les assassins d’entrer.
Et tout ça, ça s’appelle une constitution.

 

 

Alors, si vous laissez votre gouvernement remettre en cause, même verbalement, le principe d’égalité qui est au cœur de notre république, c’est comme si vous parliez d’ouvrir la porte de notre maison aux quatre vents. Ce serait la porte ouverte à tous les abus. A tous les cambrioleurs et à tous les assassins. Je ne dis pas qu’ils viendraient. C’est juste que je ne veux pas prendre le risque, j’ai étudié un peu l’Histoire. Ça commence tout doucement. Pile comme vous faites.

 

Alors, s’il vous plaît, Monsieur le Président de la République Française, ne touchez pas à ça. Vous avez déjà la police, la gendarmerie, le ministère de l’intérieur, la vidéo surveillance, les radars, les taser, les flashball, les banlieues et le ministère de l’Immigration et de l’Identité Nationale pour séduire votre électorat et lui faire oublier l'affaire Woerth.

 

Merci, c’est gentil.

Respectueusement.

Eric la Blanche

PS «Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l'une ni l'autre.» Thomas Jefferson

 

 

Une  chanson plus personnel, Serge Régianni, l'italien éxilé, fils de  parents anti-facsites. Un artiste qui était  multifacette, comédien, acteurs, peintre, sculpteur.Il s'est battu durant toute se vie contre l'intolèrance...En ce moment , on s'en prend aux gens du voyage avec une communauté plus ciblée "les Roms"...A quand les prochains tziganes, gitans,Manouches....
Le père de  Nicolas Sarkosy est arrivé en France en 1947 et y a retrouvé refuge

 

 

 

 

 

 
 Encore merci à Eric La Blanche...Découvrez -le, il le mérite................

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Le ch'timi

Repost 0
Commenter cet article

Nadou 14/08/2011 18:51



Oh mais je l'avais lu sa lettre, je m'en souviens très bien, mais surement pas porté assez d'attention à la vidéo.


me plais beaucoup, belle voix, belle gueule, jolie mélodie.


j'ai épluché le net et j'adore celle là


http://youtu.be/MQk12pIM6iY


merci pour la découverte!


Bises



Le ch'timi 14/08/2011 19:04



Il n'est pas assez connu et mérite plus..un peu comme Romain Didier..dont la chanson SDF est très bonne.*


Merci d'avoir pris le temps....bises....


Patrick



isa 13/08/2011 19:36



Merci pour ton gentil commentaire laissé sur mon blog et Bravo pour cet excellent article et tout l'ensemble de ton blog .


A bientôt .


Cordialement ;


Isa



Le ch'timi 13/08/2011 21:38



Isa,


Grand merci de ta visite...et surtout de t'être arrêtée sur ce billet-là.....tu reviens quand tu le souhaites comme je le ferais pour-toi...douce soirée


A très bientôt


Patrick



Ashram 13/10/2010 17:17



Ce qui est amusant, c'est que dans ce pays, les lois sont faites par et pour la haute bourgeoisie. Pourtant, cette dernière n'est même pas capable de respecter ces propres règles. Alors de quel
droit nous demande-t-elle de le faire ?


 


Merci pour cette belle lettre.


 


Ashram



Le ch'timi 13/10/2010 17:53



Les dernières fois où nous avons eu des gouvernants poilitiques issus des classes modeste fut au moment de Fon populaire...ensuite, il a fallut atttendre Bérogovoy....


merci de ton passage et de ton commentaire


bonne soirée



roland 27/09/2010 01:31



horrible cette chanson de Reggiani, terrible ! épouvantable



Le ch'timi 27/09/2010 17:50



Bonsoir et oui dans cette voix qui sent déjà la mort...Il ya de quoi pleurer...


amitiés



Caroline 17/09/2010 23:02



Bonsoir le ch'timi


Je suis tout à fait d'accord sur cet avis ci-joint il est malheureux d'avoir une politique salie et compromise de nos jours...


Tes musiques sont sympa à entendre


 


Bonne soirée et à bientot!


 


Caroline



Le ch'timi 18/09/2010 16:40



Bonjour,


Tu as aimé le texte et les chansons que demander e plus pour me ffaire passer un bon week-end...en te retournant la pareille...