Tranches de vie *3...41 ans déjà !

Publié le 8 Septembre 2010

Quand vous de franchissez, ce que certains dénomment « ça y -est, je viens de basculer l’autre côté.. » ou encore en reprenant « J’ai fait le plus gros… », il existe souvent le phénomène d’introspection sur votre parcours. Des souvenirs-flashs vous reviennent à la surface de votre mer mémorielle.

 

 Une photo, un article, une lettre, une peinture et surtout une musique ( le plus souvent, par l’entrefaite d’une chanson). Autant de points de repères qui jalonnent votre parcours. Que ce soit vos premiers émois, vos franches parties festives, vos rencontres, vos combats, vos douloureux souvenirs.

 

 

 Pour ces derniers, je puis vous donner l’exemple du tableau de Cézanne qui a peint un cycle de peinture de la montagne Sainte-Victoire, près d’Avignon. Impossible d’y échapper.

 

 

 Chaque fois que je m’y attarde, je ne puis m’empêcher à penser à mon cousin, décédé lors de son ascension et ce, en appartenant à un corps d’armée qu’il voulut intégrer pour échapper à une famille trop pressante, étouffante et rigide. Et des espoirs d’aller combattre au Tchad…Allez savoir s’il envisagé une fin stupide, lui anti-militariste, pacifique à souhait..

 

 

 

 Le fameux « tu seras un homme, mon fils » (Kipling ), il se l’était approprié, jouant tour à tour dans le rôle du père et du fils…Un père et un fils de ….18 ans.

 

 

 C’était mon frère spirituel, qui remplaçait celui biologique que je ne vois pratiquement pas, celui des grandes vacances passées dans la campagne des Flandres chaque été, depuis nos 6 ans.

 

 

 

 

 

 Naturellement, la grande muette (et là, elle retint parfaitement sa langue de bois en ne donnant jamais d’éclaircissements sur cet accident ) , lui rendit les honneurs militaires. 12 coups de fusils qui claquent, tiens… comme pour un peloton d’exécution…1000 kms, pour se déplacer et lui rendre hommage dans ce petit cimetière de la ( notre ville ) de villégiature. Le 8 septembre 1970 !

 

 Ah ! ses souvenirs quand nous glanions pommes de terre et oignons. butin , oh, combien précieuse pour notre tante.

 

 

Je dois vous dire que c’est la seule mort qui me ravagea durant des mois.

 

 

Après, métier aidant, j’ai été confronté, comme certainement l’une qui me suit sur ce blog, à des morts violentes ( suicides, bagarres qui se terminent mal, fugues où l’on retrouve le gamin(e) ou dans un canal ).

 

 

 L’organisation des funérailles, une famille qui ne se signale pas, avec un aumônier débrouillard qui avec quelques collègues se démenant avec ( à l’époque) un maigre apport provenant de la D.A.S.S qui elle-même devait quémander auprès de la préfecture.

 

 

 Et nous voilà, à chaque fois 4 collègues et l’aumônier, partis vers la fosse commune, appelée désormais « carré des indigents ».

 

 

 

 

Et il fallait être à l’heure sinon, c’est un corbillard fonçant à toute allure qui vous fait du gymkhana dans l’un des plus grands « boulevards des allongés » de Lille, celui de Lille-sud. Allure vive du véhicule, vécue en direct et qui ce terminait par une grande engueulade à 9 heures du matin.

 

 

 Il fallait enterrer au plus tôt dans la matinée. 7 heures 30 était de mise, « mon brave Monsieur, faut enterrer discrètement » Ce petit billet, je vous l’ai écrit d’une traite. Il y a des fins de destinée pas très humaines. Bref ! en faisant de l’humour « un manque de savoir-vivre »…

 

 

 

 

 

Mais, rassurez-vous, cela se passait au début des années 70…

 

 

 

 

Pas de nom
Mais quelques mots:
Une absence s’absente.



Présence furtive n’est plus que là
Avec le nul autre que celui qui a trouvé l’objet endormi,
Sous le givre d’un banc adossé à la pelouse.



Quelques mots garrottés
Dans une buée de canicule…
Un dépouillé qu’on enfouit.


Si on pleure en ce carré,
C’est qu’on ne pense qu’à soi,
Pour les fleurs vous repass'rez.


Un frère humain souterrain
N’est plus que croix dans un registre,
En linceul de papier.



Quelques mots
Mais pas un nom
 ( anonyme )

Des chansons pour concrétiser cet article….Et à écouter avec votre plus fine oreille…

 

 

 Et à mes anciens gars qui ne sont plus de ce monde.................
 
 Et la dernière..................................................................................
 Un évènement qui s'est passé, il y 41ans !

Rédigé par Le ch'timi

Repost 0
Commenter cet article

danielle 01/11/2011 09:23



bonjour


je voulais dire tout simplement ce que j'ai trouver ceci


ildame 31/10/2011 23:06



Bonsoir l'ami Pat,


Je rajoute une chanson qui me touche beaucoup à cette commémoration en l'honneur de nos chers disparus et à la mémoire de tous les absents...


Edith Piaf, les mômes de la cloche


 


http://www.youtube.com/watch?v=p1jlSsrxQ58


 


Bises



behemothe 31/10/2011 23:05



Dur confrontation des rêves avec la réalité, avec une mort dont on se demande toujours si on aurait pas pu l'éviter. Mais la vie va et les questions restent. Et quand au soir de sa vie le ciel
s'obscurcie, les questions ressurgissent des méandres de la mémoire. En vain juste pour nous torturer, juste pour se torturer, juste pour nous faire paraître la mort comme un doux soulagement, un
endroit où les questions n'auront plus cours. La mort nous prépare à l'accueillir comme une délivrance qu'on attendait depuis toujours. Chasser ces mirages, regarder la vie elle coule encore
paisible et tranquille et elle nous permet de profiter de tes articles.



DANIELLE 16/08/2011 23:07



bonsoir


je viens d"écouter ces deux chanteurs merveilleux et réelles dans leur chanson qui est Léo férré et MAXIME LE FORESTIER .ILS ONT LA CLASSE je pense parfois une bonne thérapie âr l'écriture cela
peut aider et parfois à surmonter un départ incompréhensible face au chagrin et peut nous aider à nous révolter dans la vie mais garder notre secret, et rendre un bel hommage à celui qui comptait
pour toi comme tu là fait ,et en lisant ce que tu avais noter et ces vidéos génials j'ai découvert dans le fond une sensibilité avec un profond humanité que tu as ,car c'est vrai l'écriture
parfois je  m'apperçois plus tard depuis un moment que je viens sur tes articles tu ais un homme révolter par la vie ,avec sans doute tout ce que tu as entrepris depuis ltout le
temps,je  te félicite pour ce blog sincèrement en tout franchisse ,je le pense bonne soirée et à bientôt bises DAN



Le ch'timi 16/08/2011 23:29



Danielle,


Je suis très content que tu te sois arrêté sur ce billet, très personnel......Une première moitié sur un moment douloureux de ma vie ( comme chacun en connaît.) et la deuxième partie sur
mon passé professionnel....


L'écrire...J'ai hésité..et puis une fois mis en ligne...cela m'a fait du bien....Ton commentaire est très élogieux ( je suis comme-toi....plein de réalisme...et la vie n'est pas un long
fleuve tranquille ! )


La soirée foot est terminé....et de te lire me conforte à continue mon blog...Je suis toujours dans l'incertitude....


Grosses bises..et une douce soirée....je suis un peu courbaturé....par quoi ? je ne le sais....


Merci encore


re-bises


Patrick



helnadette 23/06/2011 07:53



hello, je me rends compte que je ne t'avais pas répondu sur ce billet là???? et oui la vie est ainsi.... on n'oublie pas les personnes disparues, seulement elles ne sont plus là..... et je
m'aperçois que tu as pleins de potes qui répondent à tes billets.....


Léo férré, une chanson que j'adore "c'est extra"..... elle en moi tellement de souvenirs qui seront éternels.....


journée d'examens pour mon chef, alors du souci encore....


soyons positifs


bises  nadette


 



Le ch'timi 23/06/2011 22:53



Nadette,


Tu vois comment je suis..avant de fermer, je réponds aux com's..soyons positifs...oui !


Pour le plien de potes...ceux sont des virtuels..tu me diras plus sincères que d'autres que j'ai connu dans ma vie..alors, t'as apprécié le voyage dans mon secteur..


grosses bises


Patrick