Une "Sauvage qui n'était pas prête d'être apprivoisée"...

Publié le 2 Février 2011

Déjà , 12 ans que Catherine Sauvage nous a quittés ! Elle fut certainement parmi les grandes interprètes du siècle dernier.





Née en 1929 à Nancy, cette fille de l’Est, dès le lycée choisit comme avenir le théâtre et joue sous son vrai nom Janine Saunier.

 

 

 

 Après huit ans d’études du piano, de chant et d’art dramatique, elle arrive à Paris et prend son nom définitif de scène : Catherine Sauvage ( emprunté à une amie d’enfance ).



 La rencontre qui sera déterminante de sa future carrière de chanteuse, se fera en la personne de Léo Ferré.





C’est elle qui le fait connaître en interprétant ses textes et musiques. Notamment « Paris canaille » ; « Le piano du pauvre » ; « L’île Saint-Louis » ; « Graine d’anar » ou « l’homme » pour lequel elle obtient le grand prix du disque en 1954.

 

 

 

« Ça a été la rencontre de ma vie . Comme un bonheur n'arrive jamais seul, dit-on, Jacques Canetti est venu m'écouter un beau soir ».

Il était toujours à la recherche d'artistes pour la firme de disques dont il était le directeur artistique ainsi que pour les "Trois Baudets" qu'il avait créé.

 

 

 

Catherine Sauvage est demandée et interprétera de multiples auteurs à savoir :

 

Louis Aragon, Jacques Audiberti, Charles Baudelaire, Bertolt Brecht, Francis Carco, Colette, Comminges, Robert Desnos, Paul Éluard, Maurice Fombeure, Pierre Frachet, Paul Gilson, Fritz Hoff, Maurice Jacquemont, Alfred Jarry, Lacenaire, Armand Lanoux, Federico Garcia Lorca, Victor Hugo, Pierre MacOrlan, Marie Noël, J. Obe, Jacques Prévert, Raymond Queneau, Pierre Seghers, Philippe Soupault, Charles Trenet, Angèle Vannier, Gilles Vigneault.

 

…Ouf !

 

 

 

Après les trois-Baudets, ce seront les grandes salles comme l’Olympia et Bobino qu’ils l’attendent, avec le succès à la clef.

 

 Elle triomphe internationalement sur les scènes de Tokyo, Beyrouth, Mexico et au Canada….

 

 

Catherine Sauvage, une grande qui a toujours choisi la poésie mise en musique.

Chanteuse de scène, elle y déploie une hargne raffinée qui fit dire à Brassens ( qu’elle a aussi interprété ) « Elle ne chante pas, elle mord ».




Se souvenir qu’en 1992, elle enregistre un album consacré entièrement à Prévert...

 

 

. Aragon, l’un de ses poètes préférés à écrit à son sujet :

 

 

 « Et tout à coup sa voix, comme un cadeau, chaque mot qui prend sens complet. Ces phrases qui vous font entrer dans un pays singulier, on n'est plus seul, on n'est plus avec les importuns. Il y en a pour une demi-heure. Ce qu'elle dit, tient, mais elle le chante ! C'est tout comme, c'est son choix. Ce choix d'intelligence et nous voici vraiment appelés dans un univers différent, où tout parle à l'âme même. Un pays, je vous dis, où tout, comme les mots, se détache avec cette perfection du dire et ce tact merveilleux de chanter (...). C'est que tout cela est langage de poètes, mais qui passe par une gorge de jour et d'ombre, le prisme de la voix se fait lumière et transparence. Avec qui voulez-vous parler ? Moi, je voulais parler de seize chansons choisies et d'une

femme rencontrée avec ce nom déjà de souveraine, comme un beau masque de velours : Catherine Sauvage. »




Son récital ne comptait pas moins de 37 chansons ! Un exploit physique !

 

 Sa dernière apparition, elle le fit au « Francofolies » de La Rochelle en 1994.

 

Sur Scène, Catherine Sauvage savait être sobre et utilisait une gestuelle qu’elle utilisait à sa juste valeur pour chacune des chansons.

1997, son dernier CD sort « Catherine Sauvage chante les poètes »…

 

Catherine Sauvage est l'une des 250 personnalités qui, constatant la montée en puissance du Front national, ont lancé l'« Appel des 250 » à la contre offensive qui a donné naissance au réseau Ras l'front, le réseau de lutte contre le fascisme.

 

 

Elle meurt des suites d'un cancer en mai 1998. La pauvre, si elle voyait que le monstre réapparaît…..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catherine Sauvage…….

 

 

 

 

 

A tous les enfants qui sont partis le sac à dos
Par un brumeux matin d'avril
Je voudrais faire un monument
A tous les enfants qui ont pleuré le sac au dos
Les yeux baissés sur leurs chagrins
Je voudrais faire un document

Pas de pierre, pas de béton, ni
de bronze qui devient vert sous la morsure
aiguë du temps
Un monument de leur souffrance
Un monument de leur terreur
Aussi de leur étonnement
Voilà le monde parfumé, plein de
rires, plein d'oiseaux bleus, soudain
griffé d'un coup de feu
Un monde neuf où
sur un corps qui va tomber grandit une tache
de sang
Mais à tous ceux qui sont restés les pieds
au chaud, sous leur bureau en calculant
le rendement de la guerre qu'ils ont voulue
A tous les gras, tous les cocus qui
ventripotent dans la vie et
comptent et comptent leurs écus
A tous ceux-là je dresserai le monument
qui leur convient avec la schlague avec
le fouet, avec mes pieds, avec mes poings
Avec des mots qui colleront sur leurs
faux-plis, sur leurs bajoues, des marques
de honte et de boue.

 

 

                                                              La chanson de la patience.........

 

 


 

 

"Est-ce ainsi que les hommes vivent ....?!!" 

 

 

 

 

 

 

 

 

"                                          " Pauvre Rutebeuf.."

 

 


 

 

Hommage à Edith Piaf................................

 

 

 

 

 

                                            Elle nous chante du Vigneault...

 

 


 

 

"Avoir vingt ans ..."...

 


 

 

                                           "les nanas au paradis"

 

 

 


 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 


 

 

 

Rédigé par Le ch'timi

Commenter cet article

FRUITS CONFITS 06/05/2011



BONJOUR PATRICK


je reviens sur CATHERINE SAUVAGE car l'autre jour sur "FRANCE MUSIQUE "" la radio a fait une emission sur elle et j'ai bien sur écouté ses belles
chansons et je me suis dis que dès que j'aurais un instant de libre je dirais a "" PATRICK "" qu'il y a encore des radios qui ne passent pas que du boum boum mais de très belle chansons et de
très belles misiques


VOILA PATRICK GRÂCE A TOI J'AI PU ME SOUVENIR DE MA JEUNESSE ET LA RADIO A FAIT LE RESTE


BONNE JOURNEE


GROS BISOUS PATRICK


DANY DU SUD D'EN BAS


 






danielle 13/06/2011



bonsoir


un petit passage ,pour venir écouter cette grande dame qui nous à apporter de si belles chansons vraiment ,une super manifique voix ,et qui par été possible d'écouter tranquille et agréable ,la
musique apporte beaucoup dans ma vie et compte énormement ,il faut bien écouter et comme cela une fois l'avez vous fait vous arriver à danser en suivant et écoutant la musique les deux vont
ensemblepour ma part ,bien sur quand je serai en forme il faudra que je recommence à faire un bel article en écrit ,mais il faut que je suis tranquille et bien je termine et te dis bonsoir bises
dan  très contente d'avoir écouter cette merveilleuse chanteuse à plus et bonne soirée



Clin d'oeil 30/06/2011



 


 Je ne connaissais pas du tout. Grâce à vous c'est fait. Un grand merci pour ce partage de souvenirs. Marie 


 



nettoue 09/07/2012


Je reconnais qu'elle savait choisir ses auteurs, mais ses interprétations ne m'ont jamais transportées, j'ignore pourquoi , une incompatibilité ?


Bonne journée Patrick


Bises à toi

Danièle Sala 15/02/2014

Elle n'a pas pris la poussière Catherine , belle et rebelle, elle chante toujours , sur les vieux disques qui grattent un peu à force d'avoir été écoutés, et là, sur ces vidéos qui sortent tout droit du carton aux souvenirs . Merci pour ce rafraîchissement Patrick . Bisous et bon week end à toi .